Dossier : Notre-Dame des résistances

Notre-Dame-des-Landes : Le melting-potes du bocage

Ils sont paysans, zadistes, élus urbains, syndicalistes, militants de toute la France… Comment s’est consolidée, au fil des ans, une résistance anti-aéroport qui ne se reconnaît aucun chef ?

Quoi de commun entre leurs vies ? Il est éleveur, né dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes, exploitant de quelques dizaines d’hectares et propriétaire de sa longère ; elle a abandonné la fac de droit pour aller vivre en squat dans une ville du Sud avant de rejoindre la ZAD, où elle a construit avec des potes une cahute à peine chauffée, appris à cultiver les pommes de terre et à faire du pain pour deux cent personnes. La cohabitation entre les habitants « historiques » et les « squatteurs [^1] » commence…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents