Nuit debout fait sa rentrée

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La pause estivale n'a pas affaibli la détermination et l'inventivité du mouvement Nuit debout. Mercredi 31 août, les stands et commissions retrouveront la place de la République à Paris. Un programme déjà bien fourni est prévu jusqu'au dimanche 4 septembre, avec chaque jour un thème différent : « le partage des richesses », « les nouvelles formes de mobilisation », « local debout », « démocratie en danger à réinventer », et « libertés, égalités, fraternités ? ».

Des projections de films, des présentations d'associations, des concerts... Mais aussi des conférences-débats pour reprendre l'habitude de réfléchir en commun. Parmi les intervenants, Laurent Mauduit, co-fondateur de Médiapart, parlera du thème de son prochain livre « Mains basse sur l'information », Dimitri Courant, doctorant en sciences sociales et politiques posera la question « Des assemblées citoyennes tirées au sort pour changer la politique ? », et Alexandre Jardin réfléchira au rôle des jurys citoyens. Orchestre debout reprend ses violons et flûtes le dimanche 4 septembre pour jouer notamment deux chansons de Boris Vian, « On n'est pas pour se faire engueuler » , et « Le déserteur ».

Pour le côté action, Nuit Debout Paris appelle salarié·e·s et précaires, étudiant·e·s et lycéen·ne·s, syndicalistes, citoyen·ne·s, à se rassembler le 31 août à Jouy-en-Josas (près de Versailles) pour perturber l'université d'été du MEDEF. Sans oublier les Nuit debout qui reprennent partout en France : Toulouse, Rennes, ou encore Lille avec sa Braderie Debout, le 4 septembre.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.