Nouvelle mobilisation pour les travailleurs sociaux

Contre le démantèlement de leur métier et la refonte de leurs formations, les travailleurs sociaux appellent à la mobilisation jeudi 8 septembre.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


À l’occasion de l’avant dernière réunion de la Commission professionnelle consultative (CPC), les États généraux alternatifs du travail social (EGATS) et la Commission action travail social de Nuit debout ont appelé à une nouvelle manifestation jeudi 8 septembre. Un défilé contre le plan d’action interministériel afin de réaffirmer le « refus de voir démanteler nos métiers et bafouer nos valeurs qui les fondent », annonce l'événement Facebook de la Commission de Nuit debout.

LIRE >> Les travailleurs sociaux dénoncent la libéralisation du secteur

« Nous sommes à un tournant pour le secteur », alerte la formatrice et cégétiste Christine Sovrano. La militante ne cesse de dénoncer les enjeux de la « financiarisation du social » prévu dans le plan d’action gouvernemental qui risque « de passer comme une lettre à la poste ». Inquiète, elle attend une réelle prise de conscience sur la réalité de ce qui est en train de se préparer, puisque « les métiers du social sont au cœur de notre société ». Pourtant, les réformes successives qui ont transformé le secteur ne bénéficient « d’aucune visibilité ». Afin d’y remédier, une pétition a été mise en ligne dans l’intention d’alerter et de mobiliser l’opinion publique contre « le projet de ré-architecture des formations » :

Nous, professionnels du social et du médico-social, salariés dans le privé ou dans les trois fonctions publiques, État, Territoriale et Hospitalière, tirons la sonnette d'alarme. Notre secteur va mal. […] En organisant la destruction de l'ensemble des diplômes et des métiers du travail social, le gouvernement souhaite déqualifier nos professions, abaisser le coût du travail et nous transformer en techniciens interchangeables. La défense de nos métiers n'est pas une défense corporatiste, mais au contraire, une défense pour des services publics et des services sociaux de qualité, à la hauteur de l'urgence sociale.

Les organisateurs de la manifestation ont également demandé une rencontre au ministère des Affaires sociales et de la Santé pour ce jeudi 8 septembre. Une requête restée pour le moment sans réponse. « Nous avons déjà essayé d’argumenter, mais nos développements n’ont jamais été pris en compte, assure Christine Sovrano. Aujourd'hui, notre intention n’est plus de discuter, mais de proposer notre propre feuille de route. »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents