Pas de droit à la cantine

Les sénateurs ont supprimé le droit à la cantine scolaire dans la prochaine loi égalité et citoyenneté.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Romans-sur-Isère, Thonon-les-Bains, Caluire-et-Cuire, Parentis-en-Born, Mont-de-Marsan, Elne, Toulon, Bron, L’Île-Saint-Denis, Gallardon, Lizy-sur-Ourcq, Vernouillet…

C’est la liste non exhaustive des villes qui pourront continuer d’exclure des enfants de la cantine. La faute à qui ? Aux sénateurs qui ont décidé mi-septembre de supprimer l’article 47 assurant un droit à la cantine scolaire dans la prochaine loi égalité et citoyenneté.

La FCPE avait obtenu de l’Assemblée qu’elle introduise cet article reconnaissant l’interdiction de discriminer les enfants notamment en fonction de la situation professionnelle de leurs parents.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents