Cancer du sein : comment stopper une épidémie négligée

Alors qu'octobre rose, campagne pour sensibiliser au cancer du sein, a démarré, le toxicologue André Cicolella lance l'alerte sur une épidémie mondiale négligée, qui tue autant que le sida. On pourrait, selon lui, faire baisser de 95 % le nombre de cas, en diminuant les facteurs liés à notre environnement : pesticides, cosmétiques, alimentation...

Le nombre de cancers du sein a doublé sur la planète au cours des deux dernières décennies, alerte André Cicolella*. Dans une synthèse de l'état de la recherche sur le sujet, le chimiste et toxicologue qui a lancé l'alerte sur les intoxications au perchloroéthylène (1) et au Bisphénol A (2) invite à intégrer la santé environnementale dans les politiques de santé, et à éliminer d'urgence un certain nombre de produits toxiques de notre environnement. Entretien. Pourquoi utilisez-vous le terme de pandémie à…

Il reste 98% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents