Censure : Victoire pour « La Vie d’Adèle »

Le Conseil d’État a confirmé l'interdiction aux moins de 12 ans face aux attaques de l’association Promouvoir.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Malgré les attaques réitérées des illuminés de l’association Promouvoir contre le film d’Abdellatif Kechiche La Vie d’Adèle, Palme d’or à Cannes en 2013, le Conseil d’État a émis un avis le 28 septembre confirmant la justesse de la décision du ministère de la Culture, qui avait suivi l’avis de la commission de classification, à savoir une interdiction aux moins de 12 ans, assortie d’un avertissement, là où les catholiques intégristes demandaient la suspension du visa d’exploitation et l’interdiction aux moins de 18 ans. Dans un communiqué, l’Observatoire de la liberté de création salue cette « victoire » et rappelle qu’« il devient urgent et nécessaire de modifier les textes législatifs et réglementaires en vigueur, afin d’éviter ces recours systématiques qui épuisent la justice et mettent en péril la diffusion des œuvres ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents