Disparition : Pierre Étaix

Ce formidable clown a tiré sa révérence le 14 octobre.

Politis  • 19 octobre 2016
Partager :
Disparition : Pierre Étaix
© Photo : R. Roche/Leemage/AFP

C’est un formidable clown qui a tiré sa révérence le 14 octobre. Né en 1928, Pierre Étaix avait débuté par une formation de graphiste et une initiation au vitrail. Comique en cabarets, il gagne sa vie dans ­l’illustration, rencontre Jacques Tati, en 1954, dont il sera l’assistant-­réalisateur pour Mon Oncle. À l’orée des années 1960, il présente ses spectacles, puis passe à la réalisation de courts métrages (Rupture, Heureux anniversaire) et enfin de grands films, sonnant comme de petits bijoux, alternant burlesque et satire sociale (Le Soupirant, Yoyo, Tant qu’on a la santé). Avec Pays de cocagne (1971), regard acerbe sur la société de consommation, la critique se détourne de lui.

Pierre Étaix crée alors, avec Annie Fratellini, l’École nationale du cirque, vit un imbroglio juridique qui le prive de ses droits sur ses films entre 1996 et 2009, et poursuit une existence artistique du côté du dessin et du théâtre. Avec la verve et la fraîcheur d’un éternel jeune homme.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don