José Bové expulsé du Canada : mauvaise pub pour le Ceta

Politis.fr  • 12 octobre 2016
Partager :
José Bové expulsé du Canada : mauvaise pub pour le Ceta
© Photo : BORIS HORVAT / AFP

Le député européen écologiste José Bové a été retenu quelques heures par la police des frontières à son arrivée à l’aéroport de Montréal mardi et devait être expulsé ce mercredi, avant le revirement des autorités locales.

Il était invité par le Conseil des Canadiens, des syndicats agricoles et des opposants au traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, le « Ceta », pour intervenir dans une réunion publique.

Le Canada interdit généralement l’entrée de son territoire aux personnes avec des antécédents judiciaires, rapporte l’AFP. Et José Bové a été condamné pour son implication dans le démontage d’un McDonald’s en 1999 puis pour la destruction en 2008 d’un champ de maïs transgénique Monsanto.

Cet épisode aux douanes canadiennes devrait donner un peu de publicité à ce traité négocié dans le secret, qui prévoit la création d’une zone de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Le Ceta doit être approuvé par le Conseil européen le 18 octobre et signé par l’UE et le Canada le 27 octobre.

Retrouvez notre dossier complet dans le prochain Politis.


Ajout : José Bové a annoncé mercredi soir avoir finalement obtenu une autorisation de rester sur le sol Canadien.

Économie
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don