Pierre Laurent va proposer au PCF de soutenir Jean-Luc Mélenchon

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Pierre Laurent va proposer à son parti de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle, apprend-on. Le secrétaire national du PCF en a fait l'annonce lors d'une rencontre avec la presse ce vendredi matin. Le PCF doit tenir samedi 5 novembre une conférence nationale pour discuter de sa stratégie en 2017.

Deux options seront soumises au vote lors de cette conférence, explique le numéro un : celle d'un soutien à Jean-Luc Mélenchon et celle d'une candidature PCF. Cette dernière option, « ce n'est pas l'option que je privilégie », a déclaré M. Laurent au cours de sa rencontre avec la presse. La décision finale appartiendra toutefois aux 50 000 adhérents du PCF, appelés à se prononcer a priori fin novembre.

Invité hier de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, Pierre Laurent critiquait cependant Jean-Luc Mélenchon, estimant insatisfaisante pour son parti les conditions de ralliement au candidat de la France insoumise : « Nous avons rencontré hier des proches de Jean-Luc Mélenchon pour continuer cet effort de rapprochement et de convergence. Mais le cadre de soutien que propose Jean-Luc Mélenchon ne nous convient pas car il a construit un nouveau mouvement. » Ce dernier a en effet initié pour la présidentielle un mouvement hors cadre de partis. « C’est son choix, mais il ne peut pas nous demander de nous fondre dans le cadre qu’il a construit seul », avait conclu Pierre Laurent.

Tout en continuant de plaider pour une candidature commune à gauche, Pierre Laurent avait également critiqué les candidats déjà déclarés à la primaire organisée par le PS janvier prochain, qui selon lui « se sont laissés enfermés dans une primaire dont on ne voit ni la perspective ni les contours ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.