Alep : quel avenir pour la « paix » russe ?

Quelque 25 000 personnes avaient été évacuées d’Alep-Est, mardi. La question est maintenant de savoir ce que va faire la Russie.

Quelque 25 000 personnes avaient été évacuées d’Alep-Est, mardi. Certaines étaient dirigées vers la Turquie, d’autres vers la partie occidentale de la ville, tenue par le régime, d’autres enfin ont été transférées vers la région d’Idlib, à une soixantaine de kilomètres d’Alep, une zone encore aux mains des rebelles. Une résolution présentée par la France devait finalement être votée à l’unanimité du Conseil de sécurité, autorisant le déploiement à Alep du personnel humanitaire de l’ONU. Il s’agit d’éviter…

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents