Gaz de schiste : Alerte à l’enfumage

Une proposition de loi adaptant le code minier au droit de l’environnement sent le retour du gaz de schiste.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le 17 janvier, une proposition de loi adaptant le code minier au droit de l’environnement entre en examen à l’Assemblée nationale. Les collectifs anti-gaz de schiste ont décortiqué le texte : alerte à l’enfumage ! L’État ne pourrait opposer sa politique de transition énergétique à l’octroi d’un permis de forer. Une procédure « renforcée » de consultation est créée… mais facultative ! Pas d’enquête publique à l’instruction des demandes ni de concertation préalable. Pas d’indication des techniques autorisées. Un foreur explorateur aura priorité quasi automatique pour exploiter, et son chantier ne sera pas « installation classée pour la protection de l’environnement ». Le texte est très faible sur les dommages, presque ignorés s’ils relèvent du sanitaire ou de l’environnement. Pour les collectifs qui lancent une campagne (www.­stopaugazdeschiste07.org), ça sent le retour du gaz de schiste !


Haut de page

Voir aussi

Articles récents