Israël-Palestine : Feu vert de Trump à l’apartheid

« Faites comme bon vous semble, et je vous soutiendrai », a-t-il en quelques sortes déclaré avec une incroyable légèreté.

Imaginez cette phrase : « Que l’on détruise ou non Israël, si Israéliens et Palestiniens sont contents, moi je suis content. » On en percevrait l’insondable sottise. C’est pourtant ce que Donald Trump a déclaré le 15 février à l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Enfin, pas tout à fait, car dans la bouche du Président américain, ce sont les Palestiniens qui sont invités à se satisfaire de leur propre disparition, soit par annexion de leur territoire, soit par…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents