Le Nord, des mines aux géants

Dans le flot d’une programmation éclectique, trois films se sont distingués au Festival international des programmes audiovisuels, à Biarritz. En portant haut les couleurs de la culture ouvrière.

L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat (1895), des frères Lumière, marque le début du cinéma. C’est également la première image animée d’un train à vapeur dans une France bouleversée par la révolution industrielle, couverte de puits de mines et de chevalements, ponctuée de cathédrales de fer et de terrils. Le film des frères Lumière est aussi le préambule à ce documentaire, L’Épopée des gueules noires, de Fabien Béziat et Hugues Nancy [1]. Des premières heures, vers 1800, quand, de Carmaux à Lens, on…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents