Corps sans frontières

Les Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis livrent un état du monde mettant en résonance le poétique et le politique.

Parmi les divers festivals de danse/performance proposés en Île-de-France, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis occupent une place de première importance. Issue d’un événement antérieur, le Concours de Bagnolet, créé en 1969, la manifestation (rebaptisée en 1995) a opéré sa véritable mutation au tournant du siècle, rompant avec le format concours pour devenir un festival annuel, sans compétition, déployé dans plusieurs villes du département. La responsable de cette transformation s’appelle Anita Mathieu, directrice des Rencontres depuis 1999 et activiste au long cours de la danse contemporaine. Auparavant, elle avait notamment œuvré au sein du Théâtre contemporain de la danse, institution pionnière mise en place par Jack Lang en 1984, et considérée comme la matrice de l’actuel Centre national de la danse. Mêlant volonté d’exigence et désir de partage, Anita Mathieu invite par le biais des Rencontres à appréhender la danse contemporaine comme une discipline en prise directe avec le monde.

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents