Défiance à France Bleu

Le comité central d’entreprise a voté une motion de défiance contre un projet qui entend nationaliser deux tranches horaires.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


C’est à l’unanimité que le comité central d’entreprise (CCE) a voté une motion de défiance contre le comité exécutif de la station et son projet de modification des grilles de la radio à la rentrée. Un projet présenté par Éric Revel, le patron du réseau France Bleu, qui entend nationaliser deux tranches horaires (8 h 45/9 h 25 et 14 h/16 h). Les 44 stations de France Bleu ont déjà fait grève jeudi 18 mai, tandis que leurs représentants réclament « le respect des particularismes de chaque locale, qui sont l’ADN du réseau ». De fait, « tous ne peuvent pas avoir la même grille ». Ils demandent « l’arrêt des mesures d’économies imposées au réseau ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.