Vincent de Gaulejac : « On est dans un ‘‘managérialisme’’ subtil »

Pour Vincent de Gaulejac, le nouveau gouvernement représente une alliance entre l’idéologie gestionnaire et un dialogisme qui pourrait s’avérer fécond.

Un gouvernement aux ordres du Medef ? Pas si simple, estime l’auteur de La Société malade de la gestion (Seuil, 2005). Selon lui, « l’éthique de résultat » portée par l’idéologie gestionnaire est certes censée transcender les clivages politiques et souder ce nouveau gouvernement sous la houlette du manager en chef, Emmanuel Macron. Néanmoins, explique-t-il, la recherche d’une « troisième voie » politique est aussi à l’ordre du jour. Que vous inspire la composition de ce nouveau gouvernement ? Vincent de…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents