Pollution de l’air : l’État condamné

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un arrêt rendu mercredi 12 juillet par le Conseil d’État condamne la France pour dépassements répétés des normes d’émissions de particules fines et de dioxyde d’azote. Depuis 2009, la France ne respecte pas la directive européenne de 2008 sur la qualité de l’air. Cet arrêt dénonce les dépassements réguliers des valeurs limites de ces deux polluants qui contribuent à 48 000 morts prématurées par an dans le pays. Le plan de l’État se fixe pour objectif de « diviser par trois » le nombre de Franciliens exposés à des dépassements de PM10 et de NO2, d’ici à 2020. La Commission européenne diffusera en septembre son rapport de synthèse sur les émissions de polluants en 2016 et la France dépassera donc encore ces normes.


Haut de page

Voir aussi

Extinction Rebellion sonne la révolte en France

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents