Allemagne : les militants écolo au charbon

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Près de 6 000 activistes écologistes, venus de toute l’Europe, se sont rassemblés du 24 au 29 août en Rhénanie pour participer au mouvement de désobéissance civile Ende Gelände. Objectif : réclamer la fermeture immédiate des mines de lignite en multipliant les actions de blocage des voies ferrées (là où passent les trains transportant le charbon), voire des centrales à charbon du groupe RWE Power. Ils se félicitent d’avoir réduit la production de la centrale de Neurath de 40 % pendant 20 heures. Les militants, vêtus de combinaisons blanches, ont donc réussi pour la troisième année consécutive à alerter sur la dépendance énergétique de l’Allemagne au charbon, un pays qui vise pourtant la neutralité carbone en 2050. Une deuxième phase d’actions se déroulera en novembre, lors de la COP 23 à Bonn.


Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.