Les cyclones et l’effet de sidération

Quelle catastrophe faudra-t-il subir pour qu’enfin l’humanité réagisse ?

Alors qu’Irma vient de frapper les 75 000 habitants de Saint-Martin et les 10 000 habitants de Saint-Barthélemy, Maria déferle sur les 400 000 habitants de la Guadeloupe et les 385 000 de la Martinique. Ces cyclones, nous le savons, sont l’une des conséquences du réchauffement des eaux de l’Atlantique : ils ne peuvent naître que dans des eaux d’une température supérieure à 26 °C. À lui seul, Irma a battu plusieurs records, mais il n’est qu’un des signes avant-coureurs des catastrophes à venir. Pourtant,…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents