Catalogne : La défaite morale de Madrid

Les assauts violents de la police nationale espagnole pour empêcher le référendum du 1er octobre en Catalogne ont fait plusieurs centaines de blessés.

Les corps de sécurité de l’État espagnol matraquant violemment des citoyens devant des écoles publiques. L’image aura sans doute fait plus de mal au gouvernement Rajoy que toutes les précédentes campagnes du camp indépendantiste. Dimanche, au jour « J » du référendum catalan déclaré illégal par Madrid et maintenu coûte que coûte par le gouvernement régional, les forces de la police nationale et de la garde civile se sont ainsi livrées à des assauts punitifs contre des votants pacifistes amassés devant les lieux de scrutin. Selon le département de Santé de la région, « 893 personnes ont reçu une assistance médicale en raison des actions de la police espagnole ».

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents