Le Triton, accord subtil

La scène jazz et musiques actuelles des Lilas, menacée par la suppression des emplois aidés, produit un deuxième album consacré à Aldo Romano, Mélodies en noir & blanc.

D ino Rubino est né au pied de l’Etna. Mais il n’est pas tombé sous l’emprise sicilienne… », susurre Aldo Romano de sa voix de Don Corleone. Derrière sa batterie, dans le couffin de la scène du Triton, aux Lilas, il poursuit son entreprise de mise en lumière d’un jeune talent tout en retravaillant l’éclairage sur certaines de ses compositions. Dino Rubino est sous les projecteurs sur Mélodies en noir & blanc. S’il se partage les introductions avec le contrebassiste Michel Benita, compagnon de route d’Aldo…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents