Josette Roudaire : une vie contre « l’enfer blanc »

Ancienne salariée de l’usine Amisol, Josette Roudaire s’est battue pour les droits des ouvriers et contre l’amiante. Elle est l’une des figures du film Les Sentinelles, de Pierre Pézerat.

Sur la place de la Liberté de Clermont-Ferrand, la Maison du peuple trône fièrement. Ce centre névralgique du militantisme auvergnat est le meilleur endroit pour rencontrer Josette Roudaire, voix forte du combat contre l’amiante, et l’un des témoins du film de Pierre Pézerat à l’affiche cette semaine, Les Sentinelles (voir ci-contre). Dans les couloirs, il faut suivre les petites affichettes Caper (Comité amiante prévenir et réparer) pour débusquer cette petite femme énergique dans un bureau où s’élèvent…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents