Nicolas Hulot ou le « Tina » écologiste

Même Macron reconnaît qu’un seuil irréversible a été franchi.

Margaret Thatcher, alors qu’elle était Première ministre du Royaume-Uni, avait coutume de dire, à propos du modèle libéral : « There is no alternative » (Tina) – « Il n’y a pas d’alternative possible » . Aujourd’hui, pour contrer les projets écologistes, la même rhétorique est utilisée. Il n’y a pas d’alternative aux choix actuels en matière de transports, d’urbanisme, d’alimentation, d’énergie… Nicolas Hulot est l’incarnation de cette posture avec ses déclarations sur le nucléaire et le glyphosate. Ce…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents