Européennes : la gauche en mode trans

Benoît Hamon et Yanis Varoufakis se lancent ensemble dans la campagne des européennes de 2019. Jean-Luc Mélenchon, lui, prépare un autre rassemblement transnational.

Les flashs ont crépité, dimanche dernier, au premier étage du « Falstaff », un bar de la Bastille. La photo était belle : Benoît Hamon et la « star » grecque de la politique, Yanis Varoufakis, tout sourire, côte à côte. Les élections européennes n’auront lieu qu’en juin 2019, mais la rencontre entre l’ex-socialiste leader de Génération.s et l’ancien ministre du gouvernement Tsipras, fondateur du mouvement Diem25, ont sonné le départ de la campagne. À lire aussi >> Yanis Varoufakis : « Ils voulaient nous…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents