Souvenirs du futur

Dans France-fantôme, Tiphaine Raffier questionne notre époque à travers un genre peu courant au théâtre : la science-fiction. Une belle réussite.

Dans un intérieur hyperréaliste, la comédienne Édith Mérieau s’affaire. L’air absorbé, vaguement tendu peut-être, elle range des courses, passe au salon avant de retourner à la cuisine… Tout semble indiquer le début d’un classique drame familial bien d’aujourd’hui. Tout, à l’exception d’un boîtier qui pourrait passer pour un compteur électrique s’il ne clignotait pas en permanence. Dans la première partie du spectacle, cette machine qui nous fait discrètement de l’œil est en effet l’unique indice visible…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Clandestin malgré lui

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents