Toutes les femmes de Shakespeare

Variation féminine autour de Richard III, Les Reines, de Normand Chaurette, offre à Élisabeth Chailloux une partition remarquable.

Dans Les Reines de Normand Chaurette, l’idée selon laquelle le théâtre d’aujourd’hui est une somme d’inventions et d’emprunts aux auteurs d’hier cesse d’être une simple évidence pour devenir poésie. Question offerte à la sensibilité des lecteurs et des spectateurs. Ce n’est pas pour rien que cette relecture de Richard III du point de vue féminin, écrite en 1991, a beaucoup contribué à la reconnaissance de l’auteur québécois en France. Et qu’Élisabeth Chailloux l’a choisie pour sa dernière création à la…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents