Dossier : Ils bravent les lois anti-migrants : Les nouveaux Justes

« Mamma Teresa », perpétuelle indignée

Nice, ville berceau de la droite dure, recèle aussi des trésors de solidarité. Teresa Maffeis tisse l’entraide de part et d’autre de la frontière italienne.

Derrière ses paillettes et ses cortèges d’étoiles, Nice est aussi une ville-barrière. De celles où les caméras de vidéosurveillance et les arrêtés « anti-bivouac » traquent les voyageurs aux poches vides. Mais un petit réseau de militants farouches fait vivre un trésor de solidarité. Au milieu duquel brille Teresa Maffeis. La lumière agace cette militante infatigable. Comme si elle craignait de faire de l’ombre aux migrants, à leur souffrance et aux dizaines de personnes « totalement anonymes » qui les…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décolonisation inachevée

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents