Que reste-t-il de « Mai-68 » ?

Politis vous propose un hors-série consacré à Mai-68, cinquante ans après. En kiosques le 15 février.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Cinquante ans après le beau mois de Mai, que reste-t-il de la révolte étudiante ? Que reste-t-il de la plus importante grève générale que le pays ait connu depuis 1936 ? Ces événements seraient-ils encore possibles aujourd’hui ? Dans un numéro hors-série, Politis a interrogé des historiens, des sociologues, des écrivains, des éditeurs, des journalistes, des étudiants, des militants… Ils font revivre ce moment d’histoire, en France et dans le monde, recensent ce qui subsiste d’héritage de ces deux mois dans notre société : les nouveaux rapports à l’économie et aux institutions, l’évolution des comportements et des approches hiérarchiques, la question de la violence, l’émergence des mouvements de femmes, l’apparition de l’écologie… En cinquante ans, l’image de Mai-68 a profondément changé. Son bilan est souvent contesté, même à gauche. Politis aborde de front ces questions, et donne la parole à des jeunes qui parlent de l’image de ces événements dans leur représentation, et leur rapport à la génération qui a fait « Mai ».

« Que reste-t-il de Mai-68 ? », 52 pages, en kiosques le 15 février.

Vous pouvez d'ores et déjà commander notre hors-série anniversaire ici (unité) ou (groupé).

© Politis


Haut de page

Voir aussi

Articles récents