« Causette » sauvé des eaux

Menacé de disparaître, racheté in extremis, le magazine paraît ce mercredi 14 mars.

Jean-Claude Renard  • 13 mars 2018
Partager :
« Causette » sauvé des eaux
© Causette

Confronté à de graves problèmes financiers, le magazine Causette, « plus féminin du cerveau que du capiton », créé en 2009, avait été contraint en décembre dernier de demander sa mise en liquidation judiciaire, avec poursuite d’activité. Cinq éditeurs de magazines s’étaient, au départ, portés candidats à sa reprise.

Le 7 mars, le tribunal de commerce validait la proposition du pôle médias du groupe Hildegarde (déjà propriétaire du Film français et de Première), qui compte se diversifier. Si Hildegarde s’est engagé à conserver 14 salariés sur les 18 de la maison, la transaction s’est réalisée autour de 150 000 euros pour le périodique et sa marque.

C’est justement la marque Causette, qui n’appartenait pas aux éditions Gynéthic, société éditrice du mensuel, qui a été un point de blocage – son fondateur, Grégory Lassus-Debat, détenant lui-même ces droits de propriété. In fine, Lassus-Debat a fini par accepter d’en céder les droits en février donc, tandis que les salariés s’étaient prononcés pour l’offre d’Hildegarde.

Le titre avait déjà connu la tourmente en 2014, avec des dissensions internes, un conflit social provoquant le départ de quelques personnes à la direction. Plusieurs faits de harcèlement moral et plusieurs licenciements abusifs ont été dénoncés. Autant de procédures en cours aux prud’hommes, tandis que des plaintes contre Grégory Lassus-Debat ont été déposées pour « abus de bien social » et « recel d’abus de bien social ».

Mise à jour 13/03 à 18h12.

Médias
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don