« Mektoub my love : canto uno », d'Abdellatif Kechiche : Sous le soleil exactement

Dans Mektoub my love : canto uno, Abdellatif Kechiche filme en immersion un groupe de jeunes pendant l’été 1994.

Cinq ans ont passé depuis La Vie d’Adèle. Suffisamment de temps pour que l’impatience de découvrir le nouveau film d’Abdellatif Kechiche soit réelle. D’autant que Mektoub my love : canto uno a fait sensation à la dernière Mostra de Venise. Pour une raison évidente : on ne peut nier la forte singularité de ce qui s’annonce comme le premier volet d’un triptyque. Ce film résulte d’un geste audacieux, radicalisant ce que le cinéaste a fait précédemment, sans effacer pour autant ce que son œuvre a de…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décote, départ à 64 ans, valeur du point… On vous dit tout sur la réforme des retraites

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents