« Tesnota » de Kantemir Balagov : Étouffoir existentiel

Tesnota offre un âpre regard sur le Nord-Caucase.

Très remarqué l’an dernier à Cannes dans la section Un certain regard, Tesnota est le premier long métrage de Kantemir Balagov. Le cinéaste a situé son action à Naltchik, dans sa région d’origine, le Nord-Caucase, en Russie, à la fin des années 1990, où l’enlèvement dont il est question n’était pas un cas isolé. Le fils d’une famille juive se retrouve aux mains de ravisseurs, qui exigent une rançon. Le film s’intéresse d’abord à la manière dont la communauté, sollicitée par la famille, réagit. Celle-ci se…

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents