Tunisie : L’irréductible fracture

La démocratisation échoue sur la question sociale, et la marginalisation des régions de l’intérieur est le produit d’une longue histoire qui dure malgré les changements politiques.

Comme aux heures les plus chaudes de la révolution de l’hiver 2010-2011, mercredi 21 mars, un poste de police a été incendié à Mdhilla, l’une des cinq villes du bassin minier de Gafsa, alors que des centaines de jeunes chômeurs tentaient d’empêcher les ouvriers de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) de se rendre au travail. Depuis le mois de janvier, la région est de nouveau en ébullition et la production est quasiment bloquée. Les résultats du concours de recrutement à la CPG, dont l’annonce a été…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents