Le gouvernement durcit le contrôle des chômeurs et saborde le « paritarisme »

La ministre du Travail présentait ce vendredi une vaste loi sociale sur la formation professionnelle, l’apprentissage et le chômage, en évitant soigneusement les principaux points d’interrogation.

La presse était conviée ce vendredi au ministère du Travail, rue de Grenelle, pour la présentation du second acte de la « révolution copernicienne » amorcée depuis un an par le gouvernement avec les ordonnances sur le Code du travail. L’imposant projet de loi en préparation depuis l’automne aborde pêle-mêle le durcissement du contrôle des chômeurs, la refonte en profondeur du système de formation professionnelle et de l’apprentissage. Il est aussi censé ouvrir un droit à l'indemnisation du chômage pour les…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Réinventer les possibles

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents