Le mirage de la concurrence

La concurrence est prônée plus comme une idéologie que comme un principe scientifique.

Dans la théorie économique, les profits à long terme des entreprises ne devraient pas exister. C’est pour cela que les économistes défendent les vertus de la concurrence et surtout les hypothèses qui permettent ce résultat théorique : information parfaite, liberté d’entrer et de sortie sur le marché, nombre important d’acheteurs et de vendeurs, et homogénéité du produit ou du service. Le raisonnement est facile à comprendre. S’il existe un marché où des entreprises font des profits, cette information se…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.