L’État, premier licencieur

La baisse des emplois aidés pèse sur l’emploi et la croissance.

Les grandes entreprises multiplient les « plans sociaux », euphémisme néolibéral pour désigner les licenciements pour cause de profits à augmenter. Mais le plus grand licencieur de France, c’est l’État, par le bras des gouvernements, le précédent comme l’actuel. Le nombre d’emplois aidés (dits contrats uniques d’insertion [CUI] depuis la réforme de 2010, mais avec deux variantes : contrat d’accompagnement dans l’emploi et contrat initiative emploi) a été réduit de 459 000 à 310 000 en 2017. Cette baisse…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.