« Des spectres hantent l’Europe » : Les fantômes d’Idomeni

Des spectres hantent l’Europe montre le quotidien d’un camp de migrants en Grèce.

Et si, au cinéma, l’immigration était représentée non plus par des destins individuels, mais par des groupes indifférenciés ? C’est le projet du documentaire Des spectres hantent l’Europe, de l’écrivaine Niki Giannari et de la réalisatrice Maria Kourkouta. Poser deux caméras dans le camp d’Idomeni après la fermeture de la frontière entre la Grèce et la Macédoine, et filmer la vie des 15 000 migrants qui voient se fermer la route des Balkans. On ignore tout d’eux : leur histoire, le récit de leur exil et…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents