Unef : Les islamophobes se dévoilent

Maryam Pougetoux est décrétée « islamiste » par des gens qui mélangent tout et ignorent tout d’elle.

Politis  • 23 mai 2018
Partager :
Unef : Les islamophobes se dévoilent
© STR/AFP

Maryam Pougetoux (photo), responsable de la section locale de l’Unef de la Sorbonne a donc suscité, malgré elle, le bruit que ses accusateurs voulaient qu’elle déclenche. La jeune femme porte un hijab qui dissimule totalement sa chevelure, son front et son cou, ne laissant apparaître que l’ovale de son visage.

Décrétée « islamiste » – alors qu’elle n’est que musulmane – par des gens qui mélangent tout et ignorent tout d’elle, Maryam Pougetoux est clouée au pilori. Qu’importe qu’elle n’ait jamais fait autre chose que du syndicalisme au service de tous. Qu’importe qu’elle déclare publiquement « mon voile n’a rien de politique ». Qu’importent la défense et les témoignages de tous ses camarades.

Des gens spécialistes, qui en « républicanité », qui en syndicalisme étudiant, n’y sont pas allés par quatre chemins. Une telle a vu dans cette tenue le signe du « noyautage du syndicalisme étudiant » par les Frères musulmans. Un autre parle de « souillure » sur les combats historiques de l’Unef désormais en train de « se fourvoyer aux côtés des islamistes ». On passera ici sur le tas d’immondices et de haine qu’après cela ont reçu l’étudiante et son syndicat.

Au lieu de se satisfaire de voir en République chacun se sentir à l’aise chez soi, de constater que les causes communes (ici syndicales) existent au-delà des différences, ceux-là, dans leur guerre perpétuelle, préfèrent excommunier.

Société
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

À la maison, à l’école, en ligne ou dans la rue : les violences LGBTIphobes sont partout
Violences 17 mai 2024 abonné·es

À la maison, à l’école, en ligne ou dans la rue : les violences LGBTIphobes sont partout

Deux rapports, l’un de SOS Homophobie, l’autre de l’Observatoire LGBTI+ de la Fondation Jean Jaurès révèlent, en cette Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, l’insécurité dans laquelle vivent les personnes LGBT et ce, dès leur plus jeune âge.
Par Hugo Boursier
Mobilisations étudiantes pour Gaza : « Un véritable tournant répressif »
Jeunesse 17 mai 2024 abonné·es

Mobilisations étudiantes pour Gaza : « Un véritable tournant répressif »

Multiplication des interventions policières, fermeture des lieux d’études, annulation ou interdiction de conférences : la répression des étudiants en raison de leur mobilisation pour le peuple palestinien est devenue la seule réponse des universités.
Par Léa Lebastard
« L’inceste, c’est toute une vie de silence »
Entretien 16 mai 2024 abonné·es

« L’inceste, c’est toute une vie de silence »

Dans un entretien donné à Politis, l’anthropologue Dorothée Dussy décrit les mécanismes du silence autour de l’inceste empêchant les victimes d’être entendues.
Par Pauline Migevant
Violences sexistes et sexuelles : pour prolonger notre numéro spécial
Conseils 16 mai 2024

Violences sexistes et sexuelles : pour prolonger notre numéro spécial

Politis vous propose une sélection d’essais, de livres, de podcasts, de documentaires, etc. et une liste d’associations d’aide aux victimes, en complément de son numéro spécial, consacré à la parole des victimes de violences sexistes et sexuelles, à retrouver sur notre boutique et sur notre site.
Par Politis