Unef : Les islamophobes se dévoilent

Maryam Pougetoux est décrétée « islamiste » par des gens qui mélangent tout et ignorent tout d’elle.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Maryam Pougetoux (photo), responsable de la section locale de l’Unef de la Sorbonne a donc suscité, malgré elle, le bruit que ses accusateurs voulaient qu’elle déclenche. La jeune femme porte un hijab qui dissimule totalement sa chevelure, son front et son cou, ne laissant apparaître que l’ovale de son visage.

Décrétée « islamiste » – alors qu’elle n’est que musulmane – par des gens qui mélangent tout et ignorent tout d’elle, Maryam Pougetoux est clouée au pilori. Qu’importe qu’elle n’ait jamais fait autre chose que du syndicalisme au service de tous. Qu’importe qu’elle déclare publiquement « mon voile n’a rien de politique ». Qu’importent la défense et les témoignages de tous ses camarades.

Des gens spécialistes, qui en « républicanité », qui en syndicalisme étudiant, n’y sont pas allés par quatre chemins. Une telle a vu dans cette tenue le signe du « noyautage du syndicalisme étudiant » par les Frères musulmans. Un autre parle de « souillure » sur les combats historiques de l’Unef désormais en train de « se fourvoyer aux côtés des islamistes ». On passera ici sur le tas d’immondices et de haine qu’après cela ont reçu l’étudiante et son syndicat.

Au lieu de se satisfaire de voir en République chacun se sentir à l’aise chez soi, de constater que les causes communes (ici syndicales) existent au-delà des différences, ceux-là, dans leur guerre perpétuelle, préfèrent excommunier.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents