Mexique : López Obrador, l’espoir à gauche

Le favori de la présidentielle, candidat atypique, promet une lutte radicale contre la corruption et des réformes sociales majeures.

Françoise Escarpit  • 27 juin 2018 abonné·es
Mexique : López Obrador, l’espoir à gauche
© photo : « Amlo », 64 ans, se présente pour la troisième fois à la présidentielle. crédit : Fernando CASTILLO-MICPHOTOPRESS/AFP

Un président de gauche pour le Mexique : la perspective, très réelle, a de quoi donner le vertige politique dans un pays gouverné depuis l’après-guerre par l’hégémonique Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, libéral centre-droit), règne à peine interrompu dans les années 2000 par le PAN (conservateurs), qui n’a résolu aucun des grands problèmes des Mexicains.

Dans la campagne du Tabasco, État du sud frontalier du Guatemala, on voit parfois dans les maisons un autel consacré à Andrés « Manuelito », semblable à ceux dédiés à saint Jude ou à sainte Rita – patrons des causes perdues. Face à l’impuissance des partis politiques dominants, le candidat Andrés Manuel López Obrador, « Amlo »,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 7 minutes