Dans les arcanes de la finance

De Lehman Brothers à HSBC, en passant par le surendettement. Arte propose ce soir une programmation exceptionnelle autour des dérives financières.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Matthew Lee, ancien vice-président de Lehman, Olivier Budde, ancien vice-président du service juridique, l’ex-procureur de l’Illinois, Anton Valukas, des anciennes employées de BNC, filiale spécialisée dans les prêts immobiliers, et lanceuses d’alerte (Linda Weekes, Sylvia Vega-Sutfin et Cheryl Mc Neil), accompagnées de leur avocat (Gary Gwilliam). Telles sont les personnalités dont la réalisatrice Jennifer Deschamps a recueilli les témoignages pour retracer, dans son documentaire Inside Lehman Brothers, dix ans après, les pratiques et la chute de la banque. En commençant par sa faillite, officiellement déclarée en 2008. 

Sans repreneur, la banque historique, fondée au milieu du XIXe siècle, disparaît en laissant à ses créanciers une dette de plusieurs centaines de milliards de dollars. Lancée dans une folle course au profit, usant, abusant de malversations, de documents falsifiés, de fraudes multiples (de l’incrédulité des gens aussi), bénéficiant de la complicité des organismes de contrôle et des agences de notation, l’entreprise a développé des prêts hypothécaires à risques. À vrai dire, il ne s’agissait pas de savoir si c’était bien ou mal, mais si c’était possible. Et de s’engouffrer alors dans les possibles. Accordés à des ménages modestes, ces prêts accordés aux emprunteurs non solvables, appelés « subprimes », ont permis à des milliers d’Américains de devenir propriétaires de leur logement. Jusqu’à ce que la remontée des taux d’intérêt gonfle des traites que les emprunteurs ne pourront plus rembourser. À la clé, des milliards d’actifs toxiques dont personne ne voudra. Une vague de saisies suivra, jetant à la rue des milliers de victimes.

Mais c’est de l’intérieur que Jennifer Deschamps s’emploie surtout à raconter les pratiques de la vénérable institution. Pratiques financières, morales, physiques, relatées donc ici par son ancien personnel. Non sans inquiétude pour l’avenir. « Aujourd’hui, pointe la réalisatrice, l’endettement total des ménages américains dépasse celui de 2007. Les subprimes dans l’immobilier ont récemment fait leur retour, et les pratiques frauduleuses dans le montage de dossiers de crédit immobiliers n’ont pas disparu. » Et en mai dernier, Donald Trump a assoupli les règles bancaires instaurées après la crise de 2008, révoqué la loi Dodd-Frank qui protégeait les consommateurs des pratiques abusives en matière de services financiers.

À la suite de cette enquête rigoureuse, Arte poursuit sa soirée spéciale avec deux rediffusions. La première, avec le documentaire de Jérôme Fritel, Les Gangsters de la finance, autour de la banque HSBC, entre blanchiment, fraude fiscale, corruption et manipulation des cours ; la seconde avec un documentaire de Frédéric Castaignède, Morts à crédit, sur la spirale terrifiante et infernale du crédit en Europe.

Inside Lehman Brothers, de Jennifer Deschamps (1h25) ; Les Gangsters de la finance, de Jérôme Fritel (1h26) ; Morts à crédit, de Frédéric Castaignède (1h33). Ce mardi 18 septembre, à partir de 20h50, sur Arte (et sur Arte +7, jusqu'à 25 septembre).


Haut de page

Voir aussi

Articles récents