Ces Américains tentés par le « socialisme »

Des candidats très à gauche ou « progressistes » se ruent à l’assaut de Washington à l’occasion des élections de mi-mandat du 6 novembre. Une tendance née avant Donald Trump, qui s’amplifie.

Debout, sur un tabouret devant plusieurs dizaines de supporters réunis dans un restaurant portoricain du Bronx. C’est ainsi qu’Alexandria Ocasio-Cortez a donné le coup d’envoi officiel, le 22 septembre, de sa campagne post-primaires pour les élections de mi-mandat (midterms) du 6 novembre. Elle se lance à l’assaut de la Chambre des représentants, chambre basse du Congrès états-unien, pour représenter une circonscription qui comprend une partie des arrondissements new-yorkais du Queens et du Bronx, composés d’une large population pauvre et immigrée.

Serveuse dans le Bronx il y a seulement un an, cette New-Yorkaise d’origine portoricaine est la nouvelle sensation de la gauche états-unienne. Lors des primaires démocrates de juin, elle a battu avec 57 % des voix le ténor du parti, Joe Crowley. Avec trente ans de politique locale et nationale au compteur, ce dernier était pressenti pour devenir le prochain patron des démocrates à la Chambre des représentants en cas de majorité au soir du 6 novembre.

Depuis sa victoire inattendue, « AOC » sillonne le pays pour faire bénéficier d’autres candidats de gauche de sa nouvelle aura. Sauf surprise, elle sera élue en novembre et deviendra, à 28 ans, la plus jeune parlementaire de l’histoire des États-Unis. « Cette circonscription vote à 85 % pour les démocrates, rappelle-t-elle devant ses supporters, dont l’économiste de renom Jeffrey Sachs, venu sans prévenir lui apporter son soutien. Mais nous allons continuer le porte-à-porte car nous ne prenons rien pour acquis et, surtout, le changement se prépare dès maintenant, sur le terrain. »

Ouvertement socialiste, la jeune femme est issue du vivier « DSA » (Democratic Socialists of America), un groupe socialiste qui a connu un véritable boom à la suite de la campagne pour les primaires démocrates de 2015 de Bernie Sanders, finalement battu par Hillary Clinton. Non financée par les lobbys ou les groupes d’intérêt, elle prône la gratuité des universités pour enrayer l’endettement galopant des étudiants américains, la création d’une assurance santé universelle prise en charge par l’État (single-payer healthcare) ou encore la lutte contre le changement climatique et la corruption. Elle milite aussi pour la suppression de l’ICE (Immigration and Customs Enforcement), agence gouvernementale chargée de faire respecter la loi sur l’immigration, devenue le symbole de la politique brutale déployée par Donald Trump, en particulier la séparation de familles à la frontière mexicaine.

Nouveaux visages

Alexandria Ocasio-Cortez n’est pas la seule à défendre ces idées décrites comme « socialistes » (ou « progressistes », un terme utilisé pour parler de l’aile gauche du Parti démocrate). Le groupe DSA compte 46 candidats en lice aux élections du 6 novembre, à divers échelons du pouvoir. Parmi eux, Julia Salazar, candidate de 27 ans au Sénat de New York, et Rashida Tlaib, prétendante arabe-américaine au Congrès dans le Michigan. En dehors de DSA, plusieurs nouveaux visages se sont fait remarquer par leurs positions résolument à gauche. En Floride, le charismatique maire afro-américain de Tallahassee, Andrew Gillum, candidat au poste de gouverneur de cet État très républicain, milite pour une augmentation du salaire minimum et de l’impôt sur les sociétés. Dans le Massachusetts, Ayanna Pressley, fervente opposante à l’agence d’immigration ICE, deviendra vraisemblablement la première Afro-Américaine à représenter au Congrès cet État de Nouvelle-Angleterre.

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents