SNCF : réforme adoptée, syndicalistes malmenés

De nombreux cheminots constatent une intensification des pressions contre des militants depuis 2015, et notamment depuis l’échec de la grève du printemps 2018.

Margot Poulain  • 23 janvier 2019 abonné·es
SNCF : réforme adoptée, syndicalistes malmenés
© photo : Lors de la manifestation intersyndicale du 22 mars 2018 à Rennes. crédit : Maud Dupuy/AFP

Le 27 juillet 2018, gare de l’Est à Paris, il est 19 h 35 quand une altercation éclate entre une cadre d’astreinte de la SNCF et un groupe de cheminots. Ces derniers reviennent d’une manifestation de soutien pour un de leurs collègues menacé de licenciement, quand ils ratent leur train pour rentrer à Nancy. L’espace de vente est fermé, bien qu’il soit censé être ouvert jusqu’à 20 h 30. Ils se plaignent et le ton monte. Parmi eux, Jean-Michel Dieudonné, cheminot depuis vingt-huit ans et syndicaliste actif à la CGT-Cheminots. Plus tard, il sera accusé d’avoir eu un « comportement anormal émaillé de cris » envers la cadre. Lui reconnaît que l’échange a été « tonique » mais, résume-t-il, ça n’a été qu’une « altercation verbale un peu emportée et pacifique ». Alors qu’il est hors de son temps de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie
Temps de lecture : 8 minutes