Éducation : Oser l’esprit critique

Comment pousser les jeunes au doute ? interrogent les Cahiers pédagogiques. Question cruciale à l’heure des réseaux sociaux, de la post-vérité et des nouveaux programmes scolaires.

Ingrid Merckx  • 19 février 2019 abonné·es
Éducation : Oser l’esprit critique
© crédit photo : DAMIEN MEYER/AFP

Esprit critique, garde à vous ! Les enfants disposent de plusieurs cartes. Ils peuvent lever celle « Je suis d’accord parce que » ou celle « Je ne suis pas d’accord parce que ». Ou aucune. Ou les deux. « Le plus important, c’est le “parce que” », explique Johanna Hawken. Formatrice en philosophie pour enfants et responsable de la Maison de la philo de Romainville (Seine-Saint-Denis), elle a mis en place ce jeu-outil pour les 5-10 ans afin de leur « transmettre l’habitude de prendre le temps d’examiner une idée, un fait, un objet… De réfléchir à ce qu’ils en pensent et d’oser le dire. C’est une attitude qui doit commencer dès la maternelle ». Devant un film, un poème, une expérience scientifique ou un événement historique, on les pousse à s’interroger : qu’est-ce que la connaissance ? le jugement ? un fait ? une vérité ? Peut-on émettre des doutes sur tout ? À l’heure des réseaux sociaux, des fake news, des théories complotistes, à quelles sources s’informer ? Comment vérifier une information ? Qui reconnaître comme autorité ? Est-ce que l’esprit critique s’apprend et se transmet ?

Réforme Blanquer

« Esprit critique, es-tu là ? » lançaient les Cahiers pédagogiques dans les années 1980 pour interroger les pratiques à l’école. « Nous avons eu envie de refaire le point trente ans plus tard », explique Jean-Michel Zakhartchouk, coordinateur du dossier paru dans le numéro de janvier de la revue (1). « L’esprit critique est une notion un peu fourre-tout, poursuit l’ancien professeur de lettres. Comment s’exerce-t-il à l’école et dans les différentes matières ? Il faut toujours lutter contre le dogmatisme et la vérité qui “vient d’en haut”. En outre, les élèves sont de plus en plus confrontés au doute, au relativisme et aux théories du complot. » Et de citer, en tête, le créationnisme et le climatoscepticisme. À ce propos, il évoque la lettre au ministre de l’Éducation (2) envoyée le 15 décembre par la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte et le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Éducation
Temps de lecture : 9 minutes

Pour aller plus loin…

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc
Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93
Enfance 22 février 2024

Protection de l’enfance : crise sociale et malaise politique autour de la Sauvegarde 93

L’une des plus grosses associations de la Seine-Saint-Denis accumule les témoignages et les rapports accablants contre sa direction et ses méthodes de management. Face à une crise qui s’intensifie depuis février 2021, le département – qui assure le principal financement de l’association – reste sourd malgré les appels à l’aide des salariés.
Par Tristan Dereuddre