Vers un renouvellement du mouvement altermondialiste

Il existe une interaction vertueuse entre l’économie sociale et solidaire et les forums sociaux mondiaux.

L’économie sociale et solidaire (ESS) a été un mouvement constitutif des Forums sociaux mondiaux (FSM). Elle l’a été dans les pratiques présentes dans les forums et dans les perspectives que ceux-ci ont ouvertes. En retour, les forums permettent à l’ESS de s’interroger sur ses évolutions et ses possibilités d’avenir. Les FSM sont un espace de convergence des mouvements, et l’ESS y participe en tant que mouvement social et citoyen. Dans cet espace de diversité, on voit se préciser ses facettes multiples.

Une discussion est récurrente : comment rendre les pratiques des forums compatibles avec les orientations affichées ? Comment accueillir, transporter, nourrir, loger, débattre, financer les activités et maîtriser le numérique en respectant au mieux les impératifs sociaux, écologiques, démocratiques et civiques que préconisent les mouvements constituant les forums ? Jusqu’où peut-on préfigurer une société meilleure dans une société qui n’est guère idéale ? Dans presque toutes ces questions, l’ESS est centrale.

Les références à l’ESS rappellent que cette économie « et ses formes diverses de par le monde représentent l’alternative au système économique capitaliste mondialisé. C’est une économie conçue par les citoyens et pour les citoyens, dont l’objectif est d’assurer démocratiquement un niveau de vie décent et la souveraineté alimentaire des peuples, tout en préservant les ressources naturelles actuellement détruites et gaspillées (1) ». Comment se fait-il alors que son rôle politique et idéologique soit aussi faible ?

Dans la période récente, malgré des réussites exemplaires, l’ESS a été récupérée par la financiarisation et entraînée dans la séquence « marchandisation, privatisation, financiarisation », comme on peut le constater avec certaines mutuelles. Elle a aussi été confrontée aux tenants d’une conception de la transition centrée sur la conquête de l’État, pour qui la propriété collective se confond avec la propriété privée, et qui ne considèrent que la « propriété du peuple tout entier » à ­travers celle de l’État. L’ESS relevait alors d’une économie de réparation, d’une compensation du capitalisme.

Il reste 53% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents