« Sorry We Missed You », de Ken Loach : Attention, fragiles…

Dans Sorry We Missed You, Ken Loach montre la désagrégation de tous les liens entre les êtres qu’entraînent les boulots précaires. Un mélo social d’une grande puissance.

S orry We Missed You met en scène la dégradation d’un être et de sa famille par le travail. Plus exactement par cette nouvelle forme d’emploi qu’est le travail prétendument « indépendant » – ou son ubérisation. On n’a jamais mieux usé de la notion de liberté pour asservir. Après avoir multiplié divers boulots, Ricky Turner (Kris Hitchen), résidant à Newcastle, vient d’intégrer une société de chauffeurs-livreurs où il est à son compte. Non seulement il doit se soumettre à des objectifs de rentabilité insensés, mais tous les coûts sont à sa charge. Pour acheter son camion, il a vendu la voiture de sa femme, Abby (Debbie Honeywood), aide à domicile, celle-ci passant dorénavant quantité d’heures – non payées – dans les transports en commun. Ricky et Abby n’ont plus de vie que leur travail tuant.

À lire aussi >> Ken Loach : « Arrêter d’acheter sur Amazon ne sera pas suffisant »

Les journées harassantes, interminables, de Ricky, sont faites du stress que génère l’obligation constante de se plier aux contraintes imposées par un logiciel, que son chef intransigeant est chargé de faire respecter. Tandis qu’Abby entre dans l’univers de personnes grabataires ou handicapées et leur apporte l’humanité et l’affection que personne d’autre ne leur donne. Ils sont absents de chez eux, et finiraient par s’absenter d’eux-mêmes s’ils n’avaient deux enfants, Seb (Rhys Stone), un adolescent, et la petite Liza Jane (Katie Proctor). Ils les aiment mais, par la force des choses, les délaissent. Face à cette situation, Seb est le premier à se rebeller, en commençant à sécher ses cours.

Il reste 57% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents