Une si longue patience (1)

Le directeur de la rédaction du JDD veut suggérer que « l’islam » serait infiniment plus anxiogène que la casse des services publics.

C’est dimanche. « Le jour du Seigneur », comme on dit en République laïque. Tu es musulman·e : tu te réveilles un tout petit peu soulagé·e. Car la semaine a été particulièrement immonde – même à l’aune de ce qu’avaient été les précédentes, où la furia islamophobe avait atteint des pics –, et tu te dis qu’aujourd’hui, au moins, tu vas bénéficier d’une courte trêve. Que les harceleurs de muslims vont s’accorder un petit répit dominical, et par conséquent te foutre la paix pendant vingt-quatre heures. Raté :…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.