Artsakh : « Mes racines sont sous mes pieds »

Peuplée d’Arméniens et enclavée en Azerbaïdjan, la république autoproclamée d’Artsakh (Haut-Karabagh) intensifie la mobilisation pour sa reconnaissance, alors que la paix attend toujours.

Patrick Piro  • 13 novembre 2019 abonné·es
Artsakh : « Mes racines sont sous mes pieds »
© Les élèves du collège Vladimir-Balayan, à Martakert, au nord du Haut-Karabagh, présentent un spectacle de danse à la délégation française venue de Sarcelles.Patrick Piro

Martakert, au nord du Haut-Karabagh. Lidiya Petrosyan, directrice du collège, introduit les visiteurs dans le hall d’accueil. On s’arrête : sur la gauche, un petit enclos aux couleurs vives cerne un jardin intérieur encombré de pots de fleurs. C’est un autel dédié aux héros de la défense du Haut-Karabagh. Leurs portraits sont accrochés au mur, dominés par la figure de Vladimir Balayan, qui a donné son nom à l’école. Une stèle à son effigie se dresse sur la dalle de béton de la cour, défoncée par endroits. Originaire de la région de Martakert, le commandant a été tué au combat en 1992. Le Haut-Karabagh est en guerre, et l’école en fait le rappel à tous les étages, avec drapeaux, armoiries et galerie de photos de combattants.

Le 2 septembre 1991, dans une URSS en cours de dissolution, ce territoire enclavé en Azerbaïdjan déclare son indépendance à la suite d’un référendum local massivement favorable. Très majoritairement peuplé d’Arméniens et proche de l’Arménie, il revendiquait depuis des décennies d’échapper à une tutelle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 11 minutes

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban