Dossier : Féminismes : Les nouvelles voix

Féminismes : Les nouvelles voix

Depuis le mouvement #MeToo, une nouvelle vague de féministes s’allie aux anciennes pour éviter un ressac des acquis sociaux.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L e patriarcat est un juge qui nous reproche d’être nées. Notre punition, ce sont les féminicides, le viol. Le coupable, ce n’est ni moi, ni mes fringues, ni l’endroit. Le violeur, c’est toi. » Les yeux bandés, une chorégraphie synchronisée, les voix à l’unisson… Des centaines de femmes ont entonné ce chant de révolte contre la culture du viol au Chili en novembre dernier. Frisson mondial immédiat. L’hymne Un violeur sur ton chemin a été repris en Colombie, en Espagne, en France, en Australie, au Canada, en Turquie, créant une passerelle tonitruante entre toutes ces femmes qui osent parler, qui veulent se faire entendre, pour elles et toutes les autres. Une sensation de puissance qui ne cesse de grandir depuis que le mouvement #MeToo a mis un terme au silence inhérent à des siècles d’oppression et d’agressions.

Il y a deux ans, le meurtre d’une femme par son compagnon – ou son ex – était qualifié de « crime passionnel ». Un producteur d’Hollywood et bien des hommes de pouvoir pouvaient harceler et agresser des femmes dans un silence total. Des prises de parole d’une Catherine Deneuve ou d’une Élisabeth Lévy se présentant comme féministes véhiculaient l’idée d’un féminisme blanc et bourgeois omnipotent. En 2002, l’Assemblée nationale ne comptait que 18 % de femmes. Il y a une quinzaine d’années, on pensait encore que les femmes étaient dotées d’un point G à l’intérieur du vagin, clé miraculeuse des orgasmes. Aujourd’hui, le terme « féminicide » a fait son apparition, le plafond de verre se fissure dans la sphère politique et le clitoris est admis comme l’organe de référence du plaisir féminin.

Une nouvelle vague de féministes s’allie aux anciennes dans un continuum de luttes ininterrompues pour éviter un ressac néfaste qui guette chaque acquis. Les nouvelles voix de ces luttes ne sont plus les mêmes, leurs origines sociales non plus. Dans la sphère privée et dans la société tout entière, le patriarcat a pris un sérieux coup dans les parties. Cette nouvelle ère est celle du point F. Comme « femmes », mais surtout comme « féminismes ».

Pour aller plus loin

Sorcières. La puissance invaincue des femmes, Mona Chollet, Zones, 2018.

Chez soi. Une odyssée de l’espace domestique, Mona Chollet, Zones, 2015.

Violences conjugales. Du combat féministe à la cause publique, Pauline Delage, Presses de Sciences Po, 2017.

Un autre regard, Emma, Massot Éditions, 2017.

Reclaim. Recueil de textes écoféministes, Émilie Hache, Cambourakis, 2016.

Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale, Titiou Lecoq, Fayard, 2017.

Écoféminisme, Maria Mies et Vandana Shiva, L’Harmattan, 1999.

_Quel monde voulons-nous ?__Starhawk, Cambourakis, 2019.

MLF, psychanalyse et politique, 1968-2018, Des femmes-Antoinette Fouque, 2018.

Olympe de Gouges, roman graphique, José-Louis Bocquet et Catel, Casterman, 2013.

La Vie domestique, film d’Isabelle Czajka, 2013.

Ni les femmes ni la terre ! film de Marine Allard, Lucie Assemat et Coline Dhaussy, 2018.

Les Féministes blanches et l’Empire, Félix Boggio Éwanjé-Épée et Stella Magliani-Belkacem, La Fabrique, 2012.

Trouble dans le genre, Judith Butler, La Découverte, 2006.

Femmes, race et classe, Angela Davis, Des Femmes-Antoinette Fouque, 2007.

Du pain et des roses. Appartenance de genre et antagonisme de classe sous le capitalisme, Andrea D’Atri, Éd. Communard.e.s, 2019.

La France, tu l’aimes ou tu la fermes ? Rokhaya Diallo, Textuel, 2019.

La Révolution féministe, Aurore Koechlin, Amsterdam, 2019.

« Nous disons révolution », article de Paul B. Preciado, Libération, 20 mars 2013.

Un féminisme décolonial, Françoise Vergès, La Fabrique, 2019.

Noire n’est pas mon métier, ouvrage collectif, Seuil, 2018.

Culottées. Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent, Pénélope Bagieu, bandes dessinées, tomes I et II, Gallimard, 2016.

Kiffe ta race, podcast de Grace Ly et Rokhaya Diallo, sur Binge Audio.

Intérieur Queer, podcast d’Hugo Combe, Camille Mati, Gabriel Debray, Flora Bernard, France Inter, 2019.

La Bibliothèqueer, compte Instagram.

Ouvrir la voix, documentaire d’Amandine Gay, 2017.

Féminisme pour les 99 %, C. Arruzza, T. Bhattacharya et N. Fraser, La Découverte, 2019.

Violences sexistes et sexuelles en politique,Esther Benbassa (dir.), CNRS Éditions, 2018.

_Beyoncé est-elle féministe ? Et autres questions pour comprendre le féminisme,_Margaux Collet et Raphaëlle Rémy-Leuleu, First, 2018.

_Sexe, genre et sexualités,_Elsa Dorlin, PUF, 2008.

_Le Capitalisme patriarcal,_Silvia Federici, La Fabrique, 2019.

_Une culture du viol à la française,_Valérie Rey-Robert, Libertalia, 2019.

_Retourne à la maison ! Les femmes politiques face au sexisme ordinaire,_Charlotte Rotman, Robert Laffont, 2016.

_Un podcast à soi,_Charlotte Bienaimé, Arteradio.

_Ni vues, ni connues. Panthéon, histoire, mémoire : où sont les femmes ?_Collectif Georgette Sand, Hugo Doc, 2017.

_Les Glorieuses,_newsletter de la révolution féministe.

Histoire des femmes en Occident (5 tomes), Georges Duby, Michelle Perrot, Perrin, 1992-2002.

Trois guinées, Virginia Woolf, 1938.

Jouir. En quête de l’orgasme féminin, Sarah Barmak, Zones, 2019.

Marre de souffrir pour ma contraception, Sabrina Debusquat, Les Liens qui libèrent, 2019.

King Kong Théorie, Virginie Despentes, Grasset, 2006.

Les Gros Mots. Abécédaire joyeusement moderne du féminisme, Clarence Edgard-Rosa, Hugo Doc, 2016.

Politique du clitoris, Delphine Gardey, Textuel, 2019.

Le Mythe de la virilité. Un piège pour les deux sexes, Olivia Gazalé, Pocket, 2019.

The Myth of The Vaginal Orgasm, Anne Koedt, 1970.

Les Antiféminismes. Analyse d’un discours réactionnaire, sous la direction de Diane Lamoureux et Francis Dupuis-Déri, Éd. du Remue-ménage, coll. « Observatoire de l’antiféminisme », 2019.

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe, Chimamanda Ngozi Adichie, Gallimard, 2017.

L’Origine du monde, Liv Strömquist, Rackham, 2016.

Une chambre à soi, Virginia Woolf, 1929.

Les Couilles sur la table, podcast de Victoire Tuaillon sur Binge audio.

My Dear Vagina, compte Instagram.

The Vulva Gallery, compte Instagram.

Les Mâles du siècle, documentaire de Camille Froidevaux-Metterie et Laurent Metterie, sortie en juin 2020.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents