Dossier : Féminismes : Les nouvelles voix

Le grand retour de la vulve !

Longtemps cachés entre les cuisses, ou cantonnés aux représentations pornographiques, les organes génitaux féminins apparaissent au grand jour via le travail d’artistes, des campagnes militantes et même la publicité. Une démarche politique.

Il est désormais loin, le fameux tableau de Gustave Courbet, L’Origine du monde. Le peintre avait osé montrer une vulve poilue, vraie, mais dont les détails restaient tout de même délicatement cachés entre les lèvres et la toison, et son titre l’attachait encore à son rôle procréateur. Scandaleux pour l’époque. Toute révolution a ses limites, mais un pavé était lancé dans la mare. C’est dans les années 1960 que les féministes mettent un pied dans la porte du patriarcat en osant peindre et sculpter des…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents