Dossier : Brésil : Un an de résistance à Bolsonaro

La lutte indigène s’exporte

Face aux agressions du gouvernement et des groupes convoitant les ressources de leurs territoires, les communautés autochtones font campagne en direction des acteurs économiques européens.

Début décembre, le territoire Araribóia est à nouveau endeuillé. Deux caciques de l’ethnie des Guajajara, Firmino Silvino et Raimundo, ont été assassinés par balles sur la route. Ils défendaient activement les droits de leur peuple, dont le territoire est constamment menacé par les convoitises (bois, gibier, élevage, cultures…). Un mois plus tôt, Paulo Paulino Guajajara était abattu par des bûcherons clandestins. Il était l’un des « gardiens de la forêt », groupe constitué en 2012 pour s’opposer aux…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents