Trois voix contre la réforme des retraites

Pierre Khalfa, coprésident de la fondation Copernic, Baptiste Giraud, membre du Laboratoire d’économie et de sociologie du travail, et Danielle Tartakowsky, historienne, nous livrent leur sentiment sur le mouvement social.

« Organisons un référendum »

Pierre Khalfa Coprésident de la fondation Copernic, membre d’Attac, ancien porte-parole de l’Union syndicale Solidaires.

« Les jours qui viennent seront décisifs. Un des gros risques est la désunion du front syndical. Les manœuvres gouvernementales ont débuté avec l’acceptation de la proposition de la CFDT d’organiser une conférence sur le financement des retraites ou l’annonce de concessions sur l’âge pivot, mais sans remise en question de cet âge pivot. La stratégie de l’exécutif est de laisser pourrir le mouvement en espérant qu’il s’épuise et qu’il ne soit plus soutenu par la population, comme c’est le cas aujourd’hui. Le gouvernement veut aller vite, avec une présentation de la réforme au Conseil des ministres le 22 janvier. Après, au Parlement, on ne sait jamais comment les choses peuvent se passer.

Seule la ténacité permettra d’éviter un passage en force. Le problème, maintenant, est donc d’élargir le mouvement, car il repose seulement sur quelques secteurs. Beaucoup de salarié·es opposé·es à la réforme ne se mobilisent pas. Élargir tout en gardant cette configuration de deux ou trois manifestations par semaine n’est pas contradictoire. Il faut des moments où l’on se retrouve. Dans les petites entreprises, par exemple, c’est compliqué de rester mobilisé. Les temps forts donnent la possibilité de se rassembler, tout en permettant d’autres actions en dehors de ces moments-là.

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents